Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilà, j’ai fait de la place ici. Tu seras plus à ton aise que coincé entre deux paragraphes. Tu te sens chez toi ?

Je suis chez moi.

OK. Tu avais autre chose à me dire ?

Le secret pour fabriquer de l’or, c’est la matière première. Moi, je prends tout autre chose que du plomb. Je prends quelque chose d’abstrait qui finit par devenir concret. Je sature, j’inonde, je décompose, je filtre et je recompose selon mes intérêts, mes pourcentages et mes parts d’actions.

Où est le laboratoire pour faire cet or ? Où sont les outils ?

Mon laboratoire, c’est les médias. Mes outils, ce sont mes dossiers. Quand quelqu’un menace mes intérêts, je balance une affaire. Je fais tomber une info dans l’escarcelle d’une salle de rédaction. Hop ! Tout le monde est content. Ça plaît les scandales, ça rassure sur la santé de la liberté d’expression. On s’extasie devant l’indépendance et le travail de la presse : ah les vaillants rédacteurs au service de la vérité ! Ah les pourfendeurs du mensonge ! Vos chevaliers blancs continuent à vivre plus que grassement grâce à moi : je leur fournis des affaires et en échange ils me protègent.

Ils te protègent ?

Oui, je me souviens d’un petit collectif qui leur avait adressé un dossier dans lequel mes intérêts étaient en jeu. Qu’ont-ils fait ? Ils leur ont dit qu’ils ne pouvaient publier en l’état, qu’il fallait mener une enquête plus approfondie. Pendant ce temps, ils m’ont prévenu. J’ai eu le temps de préparer ma défense. Quand l’affaire est sortie… Passons, ce fut un non-lieu !

Je crois comprendre : tu appartiens à un parti politique ?

Pas du tout. Je le prouve en balançant tantôt à gauche, tantôt à droite. Les politiques n’ont qu’une utilité : ils occupent les fauteuils et le terrain médiatique. Pendant ce temps je garde le véritable pouvoir. J’ai des dossiers sur des personnalités de gauche, de droite, du centre, des extrêmes, j’en ai même sur des altermondialistes. Je ne suis d’aucun parti et pourtant je suis « un peu » dans tous les partis. Il faut occuper le terrain, occuper les places, ici ou là, tu comprends.

Un jour, tu auras pour ennemis des hommes et des femmes qui n’ont rien à se reprocher, qui n’ont pas de casseroles donc tu n’auras pas de pouvoir sur eux, tu seras bien embêté.

Il ne me restera plus qu’à acheter ces personnes.

Et si elles ne se font pas acheter ?

Dénigrement et usure. Une prière au 20h : c’est ma messe à moi. Je décide du sermon, je décide des prières, je décide qui l’on va encenser, qui l’on va mettre à terre.

Et si le dénigrement ne prend pas… Et s’il n’y a pas d’usure ?

Je les isolerai, je les ringardiserai, je les prohiberai, il y a différentes nuances, je peux en inventer d’autres… Avec la télé c’est facile, je pourrais tourner en ridicule le pape ou Gandhi s’il m’en prenait l’envie. Ou bien…

Ou bien… ?

Mort médiatique. On n’en parle plus : n’existe plus, le b-a ba.

Les gens ne sont pas aussi débiles que ça. Tu les prends vraiment pour des cons. Tu les méprises. Tu dois être bien seul dans la vie…

Snif. Quelle pauvre conscience ! Te rends-tu compte quelle valeur tu m’opposes ? Je vais quand même te répondre. Je suis toujours très entouré au contraire. Je fréquente ceux qui partagent les mêmes intérêts que moi. On se retrouve dans les mêmes lieux, on utilise les mêmes réseaux : on se respecte. Il y a nous et les autres. Notre combat contre l’égalité est permanent.

Appartiens-tu à une mouvance ou une secte ?

Non ! Grand Dieu, non ! Ni secte, ni mouvance, je reste au pouvoir, c’est tout. Dans l’ombre. La conscience collective n’est pas près de se marier avec l’inconscient. J’ai la conviction et la certitude que je vais rester aux manettes encore longtemps.

Tout ceci va finir par se remarquer, cela mènera à une révolution !

Tu as déjà vu un mouton mordre son maître. Et là, attention, je te parle d’un mouton affamé !

Peut-être…

Menteuse ! Non, un mouton ne mord pas son maître. Et tu sais pourquoi il ne mord pas ?

Je suppose que c’est dans sa nature.

Exactement. Sa maman mouton ne lui a pas appris à mordre, c’est aussi simple que ça.

Nous ne sommes pas des moutons. Nous pourrions avoir « l’idée » de mordre.

Vous allez vous révolter sans révolte et vous allez défiler calmement, sans violence, parce qu’on vous a dit que « ce n’était pas bien la violence », « ça fait des victimes innocentes ».

Et c’est vrai !

Bien d’accord. Mais pourquoi parler des choses qui fâchent ? J’ai suffisamment à faire ici. Le fric coule à flot : entre les subventions et les dotations, franchement, je n’ai pas à me plaindre. J’ai Bruxelles dans ma poche. Tout va bien, c’est du velours. Nous vous exploitons, nous vous polluons, nous aliénons vos esprits, nous détruisons vos espoirs, nous vous saturons la tête de batailles politiques vaines, nous occupons le terrain par tous les bouts, nous vous désespérons… le plus possible. Et nous dormons tranquilles. Nous sommes tranquilles, et tu sais pourquoi ?

Non.

Alors, pose enfin une bonne question, ne fait pas comme Perceval qui voit passer le Graal sans rien demander. Demande-moi à qui l’on sert la soupe ? Demande-moi pourquoi nous dormons tranquilles.

Pourquoi vous dormez tranquilles ?

Parce que tout à l’heure… tu mettras la télé, tu ouvriras le journal, du écouteras les infos, tu m’écouteras moi, te dire ce qu’il faut penser, comment il faut penser, ce qu’il faut aimer, ce qu’il faut haïr, ce qu’il faut craindre, je mettrai des masques sur tes idées, je te montrerai du noir en te disant que c’est bleu et à force de le répéter, tu finiras par le croire, je t’imposerai des rêves de supermarché et ta liberté se bornera à pourvoir passer à la caisse. Et surtout, surtout, je te désignerai tes ennemis, des ennemis qui ne sont pas moi bien sûr et sur lesquels tu useras ton « idée » de mordre.

C’est bien sombre !

Les sociétés ont aussi leur part d’ombre. Je suis là. Dans l’inconscient. Le bouchon n’est pas près de sauter. Je suis inatteignable. Je suis intouchable. Je suis tabou. J’ai encore de très longs et beaux jours devant moi.

 

Tag(s) : #ombre, #inconscient collectif, #âme occidentale, #Jung

Partager cet article

Repost 0